Chaque article soumis à la revue doit respecter le canevas global suivant :

Pages liminaires
a)    Une page de garde comprenant :
•    Le titre de l’article
•    Le nom et prénom complet des auteurs (s’il y a plusieurs auteurs, il faudrait spécifier l’ordre des auteurs)
•    L’institution d’appartenance de chaque auteur doit être clairement indiquée (intitulé et adresse; les sigles devront être développés)
b)    Une page comprenant un résumé de 12 lignes maximum et au plus six mots clés (et leur traduction anglaise)


Le texte proprement dit
Il sera découpé en titre et section et sous-sections, matérialisées par des titres et sous-titres. Il recommandé de limiter à quatre le niveau de sous-titre et de les présenter en style justifié. Le texte comprendra obligatoirement une introduction, une conclusion et une liste des références bibliographiques, en plus des autres sections et sous-sections. Le texte n’excédera pas 22 000 caractères, soit environ 12 pages, y compris les références bibliographiques.

Mise en forme du texte
Caractères et police : le texte devra être dactylographié sous Word, en Times New Roman, taille de police 12, interligne double, justifié et avec des marges de 2,5 cm de part et d’autre. Le texte ne comportera aucun enrichissement ou mise en relief des caractères (gras, italique, ombrage, couleurs, etc.), en dehors des titres et sous titres.
Numérotation : Les pages sont numérotées en bas et à droite. Les titres et sous titres sont numérotés en chiffres arabes et non romain.
Illustrations et encadrés : un article à publier peut contenir des tableaux et figures. Ils devront également répondre aux normes de présentation APA. Ceci est également valable pour les encadrés.

Renvois bibliographiques
La norme de référence adoptée est celle de l’American Psychology Association (APA 6e édition). Les renvois bibliographiques et citations sont signalés dans le texte par le nom du ou des autres, suivis de l’année de publication. Lorsque l’auteur ou les auteurs sont sujets dans la phrase, seule l’année est entre parenthèses.
Si le renvoi bibliographique comprend plus de deux auteurs, il faut citer tous les noms la première fois. Toutefois, s’il y a six auteurs ou plus, il faut indiquer uniquement le nom du premier Pour les cas suivants, il faut uniquement indiquer le nom du premier auteur suivi de et al. et la date.


Exemples :

Auteurs comme sujet dans la phrase Auteurs essentiellement comme renvoi bibliographique
Nkoum (2017) (Nkoum, 2017)
Nkoum et Ngo Likeng (2017) (Nkoum & Ngo Likeng, 2017)
Nkoum, Ngo Likeng et Mounda (2017) (Nkoum, Ngo Likeng, & Mounda, 2017)
Nkoum et al. (2017) (Nkoum et al., 2017)
Auteurs comme sujet dans la phrase (avec indication de la page) Auteurs essentiellement comme renvoi bibliographique (avec indication de la page)
Nkoum (2017, p.11) (Nkoum, 2017, p.11)
Nkoum et Ngo Likeng (2017, p.11) (Nkoum & Ngo Likeng, 2017, p.11)
Nkoum, Ngo Likeng et Mounda (2017, p.11) (Nkoum, Ngo Likeng, & Mounda, 2017, p.11)
Nkoum et al. (2017, p.12) (Nkoum et al., 2017, p.12)

S’il y a plusieurs références dans une parenthèse, elles se range par ordre alphabétique du premier auteur.
Exemple : (Atangana & Kimessoukié, 2017; Nkoum, 2016; Piameu, Ndzié, & Eyono, 2017)

Références bibliographiques
Les références bibliographiques en fin de volume sont complètes et se conforment aux normes APA. Elles ne doivent pas être données en notes de pages. Elles figureront en fin de texte, en suivant un ordre alphabétique strict d’auteurs. Cette section est intitulée Références bibliographiques. Tous les auteurs ou œuvres cités dans le texte doivent figurer dans la liste des Références bibliographiques, et il doit y avoir dans cette liste des références qui n’apparaissent pas dans le texte.

Cas d’un livre :
Morin, E., Roger Ciurana, E., & Domingo Motta, R. (2003). Éduquer pour l'ère planétaire : la pensée complexe comme méthode d'apprentissage dans l'erreur et l'incertitude humaines. Paris : Éditions Balland.

Nkoum, B. A. (2011). Santé plurielle en Afrique: Perspective pluridisciplinaire: Paris : L'Harmattan.

Cas d’un chapitre de livre :
Negrini, A., Perron, J., & Perron, B. (2014). L'analyse de classification par regroupement, Description et application à une problématique d'équilibre travail-famille et de détresse psychologique. Dans M. Corbière & N. Larivière (Éds), Méthodes qualitatives, quantitatives et mixtes (pp. 327-351). Québec: Pressed de l'Université du Québec.


Cas d’un article dans un périodique

Bourque, J., Poulin, N., & Cleaver, A. F. (2006). Évaluation de l’utilisation et de la présentation des résultats d’analyses factorielles et d’analyses en composantes principales en éducation. Revue des sciences de l'éducation, 32(2), 325-344.


Documents ou articles électroniques :

Kimessoukié, E., & Jourdan-Ionescu, C. (2014). Adaptation de l'Échelle de facteurs de protection au contexte socioculturel des femmes Camerounaises. Dans S. Ionescu (Éd.), The second world congress: From person to society (pp. 569-574). Bologna: Medimond. Repéré à http://www.medimond.com/proceedings/moreinfo/20140508_index.pdf.


Cas d’une thèse :
 
Mboua, C.P. (2008). L’impact du vécu de stress, des traumas et lésions causées par les simulis sur les décompensations psychopathologiquesdes populations riveraines des grands fleuves du Cameroun. Thèse de doctorat en psychologie clinique et psychopathlogique (Dir. Hervé Benoy), Laboratoire de psychologie clinique et psychopathologie. Unversité de Bourgogne, Dijon.

Cas d’une communication scientifique :
Kimessoukié, E., Jourdan-Ionescu, C., Ionescu, S., Nkoum, B.A (2015, Mars). Validation de l’échelle d’adversité psychosociale dans la population des femmes Camerounaises. Communication présentée au 37e Congrès de la Société Québécoise pour la Recherche en Psychologie (27 au 29 mars 2015). Gatineau, Québec.